Newsletter 14 de Sandrine Mulas / Emile Zola

logo sand mulas


 



BRAVO aux gagnants !!!!
qui ont trouvé la réponse à la question sur la photo mystère
de la semaine dernière.

Cette photo a été réalisée place de la Concorde à Paris.
Monsieur prend l’obélisque en photo, Madame la fontaine des Mers.


Bravo aux 5 gagnants : Jaqueline L,  Léo P, David R, Janette L et Hamed K.
qui recevront cette semaine par la poste,
Un tirage format 60X80 sur papier argentique
d'une photo de la série
"L'heure rose"

 

Vous pouvez également la commander LA

L'heure rose 2

La vie au grand air


L'heure rose 1

La vie au grand air


Portfolio l'heure rose

4 tirages haut de gamme pour décorer vos lieux de vie



LA PHOTO DE LA SEMAINE
"  Angels of Harlem " 
 

L'ACTUALITE

PORTFOLIO "ANGELS OF HARLEM"
 

DISPONIBLE A LA VENTE


>>>  Seulement 10 exemplaires <<<

Disponible à la vente, le Carnet "Photobook" numeroté signé de 1 à 10
 " Angels of Harlem "
45 de mes plus belles streetphotos réalisées en couleur
dans les rue de Harlem, New York,  en Octobre 2017.




Un carnet élégant, au format 13,5 X 21 cm
52 Pages
Papier certifié Premium quality FSC smoth mat
Dos cousu




Un objet élégant idéal pour offrir ou s'offrir !



POUR COMMANDER
CLIQUEZ ICI
Réglement sécurisé CB - Paypal

ou par Mail :
contact@sandrinemulas.com




Livraisons sous 10 jours






 

_____________________________________________________________

LE DO IT YOURSELF DE LA SEMAINE

Fabriquer un réflecteur photo rapide et économique

Un réflecteur réfléchit la lumière.
Pratique en situation de contre-jour, il s'utilise également pour
éclairer davantage le sujet.


Pour cela il vous faut :
- Papier aluminium
- Carton









 

 LE PHOTOGRAPHE QUI M'INSPIRE

EMILE ZOLA

L'homme à la double vie

"A mon avis, vous ne pouvez pas dire que vous avez vu quelque chose à fond si vous n’en avez pas pris une photographie."  Emile Zola



Émile Zola réalisera plus de 7000 plaques photographiques
entre 1840 et 1902.



L'auteur de «l'Assommoir» a passé les dernières années de sa vie à manier les appareils dernier cri et pris quelque 7 000 clichés. La veuve de son petit-fils a mis aux enchères ce lundi 4 décembre 2017 à 19 heures chez Artcurial,
la majeure partie de sa production restante.




Cette collection provient du petit-fils de l'écrivain,
le docteur François-Emile Zola, disparu en 1989
et dont la veuve a décidé de se séparer.
On a longtemps ignoré ce pan de l’œuvre de Zola, avant que ne paraisse, en 1979,
un ouvrage intitulé Zola photographe de François-Emile Zola et Massin.
On y découvrait alors cette nouvelle corde à l’arc du célèbre
auteur des Rougon-Macquart.




C’est à partir de 1888 qu’Emile Zola s’intéresse à la photographie, à une époque où le fondateur de Kodak, George Eastman, sort le premier de ses appareils, un modèle Box, soit un boîtier compact avec du film pour cent photos.


"Quand j’évoque les objets que j’ai vus, je les revois tels qu’ils sont réellement avec leurs lignes, leurs formes, leurs couleurs, leurs odeurs et leurs sons. C’est une matérialisation à outrance, le soleil qui les éclairait m’éblouit presque."



C’est à partir de 1894 qu’Emile Zola se lance vraiment à fond dans ce hobby.
«C’est l’heure du jour que je consacre ordinairement à mon nouveau violon d’Ingres, la photographie… Et je confesse mon extrême passion pour le mien…» déclare-t-il dans une interview accordée en 1900 à la revue The King.
Une boulimie d’autodidacte :
il a laissé 7 000 plaques, dont 2 000 sont parvenues jusqu’à nous.


Autoportrait d’Emile Zola de profil, circa 1900. Cyanotype d’époque contercollé sur carton, 11 x 8,3 cm. (Photo Vente Artcurial)

Mais Zola vit une double vie à partir de 1888 avec Jeanne Rozerot, dont il est tombé fou amoureux. En 1889, naît leur premier enfant, Denise, puis Jacques en 1891. Il les installe à Verneuil, proche de Médan, dans une propriété dotée d’un grand jardin.
Il photographie Jeanne sous tous les angles (29 épreuves sur papier entre 1895-1900).
Et lui offre en 1897 un album de 96 photos de leurs enfants,
Denise et Jacques,
également dispersé ce lundi.




 En dehors de la vie familiale, il prend aussi des images de l’Exposition universelle, de Paris, de ses voyages et de son exil en Angleterre.
Dans le lot vendu lundi est estimé entre 100 000 et 200 000 euros,
il y a aussi ses appareils photographiques,
dont un Folding Eastman Kodak Cartridge N°5.

C’est un des rares écrivains de la fin du XIXe à avoir sacrifié à la photographie.
Hormis Victor Hugo. Emile Zola a entretenu un rapport privilégié avec ce médium, poursuit Antoine Romand. Sa photographie se situe davantage dans le réel, dans une fibre naturaliste, à la différence de Victor Hugo qui avait une vision plus romantique.»


Conseil lecture :










 

LA PHOTO MYSTÈRE DE LA SEMAINE

Chaque semaine, retrouvez une photo entourée d'une énigme à résoudre.
Les 5 premiers à m'envoyer la réponse à la photo
avec leurs coordonnées postales
à contact@sandrinemulas.com
recevront un cadeau .




J'ai pris cette photo dans paris ce WE.
Mais à votre avis, à quoi cette affiche fait face ?
Enigme: "allez toujours chercher au delà de l'image"


 

LE BONUS DE LA SEMAINE


RETROUVEZ CHEZ MON PARTENAIRE PHOTOJOJO

Le set de 3 objectifs pour smartphone à 30$ au lieu de 69,99 $


lien direct en cliquant ici :
https://photojojo.com/awesomeness/iris-lens?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=50off_lenssets

_____________________________________________________________

Pour relire les anciennes NEWSLETTERS

Newsletter 1
Newsletter 2
Newsletter 3
Newsletter 4
Newsletter 5
Newsletter 6
Newsletter 7
Newsletter 8
Newsletter 9
Newsletter 10
Newsletter 11
Newsletter 12
Newsletter 13


 

footer
Cliquez ici pour visualiser en ligne
Vous recevez ce mail car vous êtes en contact avec Sandrine Mulas. cependant si vous voulez vous désabonner , cliquez sur ce lien
Powered by AcyMailing